Le britannique Lloyds Banking bientôt au Luxembourg ?

Selon les informations recueillis par Reuters, Lloyds Banking envisage d’implanter une filiale au Luxembourg. Ce sera donc la troisième filiale du géant britannique en Europe après celles d’Allemagne (Berlin et Francfort).

Une troisième filiale post-Brexit dans l’EU

À l’heure actuelle, des négociations seraient en cours avec les autorités luxembourgeoises pour l’arrivée future d’une agence Lloyd Banking dans le pays selon les informations divulguées par l’agence Reuters. La banque britannique aurait pris cette décision dans le contexte du Brexit. En effet, elle voudrait continuer à servir ses clients européens en faisant de Luxembourg son troisième point d’ancrage dans l’UE lorsque le Brexit deviendra effectif.

Pour rappel, Lloyds Banking Group est une banque britannique qui s’est construite une solide réputation dans le marché des prêts immobiliers. En 2009, le géant anglais comptait plus de 3000 agences dans le pays, employant plus de 145 000 personnes. Aujourd’hui, elle aurait entamé des discussions avec les autorités de régulation de Luxembourg, et ce n’est pas encore fini.

Si les négociations débouchent sur une suite favorable, Lloyds Banking aura alors des filiales en Angleterre, en Allemagne et dans le Grand Duché. Ceci dit, la banque n’a pas l’intention de délocaliser ses employés basés au Royaume-Unis vers ces filiales. Elle a plutôt pour projet de recruter une douzaine de personnes pour continuer à servir les assurés écossais veufs basés en Union Européenne, selon toujours la source proche du dossier.

Comme les filiales allemandes du Lloyds Banking, la filiale luxembourgeoise aura aussi besoin de son propre capital. Cela dit, la somme totale nécessaire doit encore être discutée avec les autorités de régulation locales.

Des informations concernant ce projet de Lloyds Banking d’installer une troisième filiale dans l’Union Européenne arrivent alors que le Premier Ministre britannique, Theresa May, essaie de sécuriser les transactions pro-Brexit avec l’Union Européenne avant la fin de l’année 2018.